Publié le Un commentaire

Se Préparer Au Shibari – Kinbaku

Nous tenons à rappeler qu’attacher avec des cordes comporte des risques qui peuvent avoir de conséquences graves. Il est essentiel de connaître les règles de sécurité et les notions d’anatomie que requiert cette pratique. Mais également de prendre le temps de connaître son corps, le temps d’évoluer et de respecter ses limites. 

Ces connaissances ne sont pas réservées à l’attacheur(se). Bien que vous accordiez une entière confiance en cette personne, vous devez avoir conscience des dangers liés à cette pratique et vous informer également. Cela vous aidera à mieux évaluer un inconfort ou un potentiel danger. Votre responsabilité est entièrement engagée et votre participation n’est pas passive, bien au contraire votre communication est essentielle pour l’attacheur(se).  La prise de conscience des risques, comme la connaissance de votre corps sont des éléments qui permettront de réduire considérablement ces risques. En gardant à l’esprit que tout jeu qui implique des cordes comportera toujours une part de risques. Quelque soit son niveau ou le nombre d’années d’expériences acquises, personne n’est à l’abri d’un accident.

Je vous invite à lire l’interview de Tessin Doyama : à propos de la sécurité dans le Kinbaku.

Une des questions qui revient souvent est : "comment se préparer avant une séance de cordes ?"

Nous partageons ici des conseils sur la préparation des personnes attachées, bien que cela soit bénéfique également aux personnes qui attachent. Cette liste est non exhaustive, nous ne pouvons que vous conseiller de prendre un maximum d’informations sur le sujet.

Le corps et l'esprit

Prendre soin de son corps, le découvrir, ainsi que son potentiel, être à l’écoute de ses sensations et de ses réactions, contribuent à limiter les risques liés aux jeux de corde.

On ne peut dissocier le corps de l’esprit, car celui-ci va également être un facteur déterminant pour rendre cette expérience source de plaisirs.

Idéalement on prendra un moment avant de commencer à se faire attacher pour se recentrer sur soi. Détendre son corps et l’observer, le ressentir zone par zone. Écouter le rythme de sa respiration et harmoniser son souffle afin qu’il devienne calme et profond. Ce moment permet de se reconnecter à soi afin d’être pleinement dans l’instant présent lors de votre session. Les bénéfices de cette mise en condition vont se répercuter tant sur les capacités physiques que sur les émotions ressentis.

Conditions physiques et Émotionnelles

Il est essentiel pour pratiquer :

  • D’avoir un état de conscience non altéré : ne pas avoir consommé de drogue, d’alcool, certains médicaments (qui peuvent modifier les perceptions, les sensations, les réflexes…).
  • D’être « en forme », d’être reposé, d’avoir mangé et de s’hydrater.
  • D’être émotionnellement dans un bon état d’esprit. Une forte contrariété, colère, tristesse… vont altérer les perceptions corporelles (une position qui est d’habitude agréable peut s’avérer très inconfortable selon l’humeur). Tous ces facteurs vont avoir un impact direct sur la sécurité, il vaut mieux reporter une séance de cordes et passer un moment agréable, la rencontre suivante n’en sera que plus appréciée.

Aptitudes physiques

Le shibari – kinbaku est accessible à tous, à la condition de respecter son corps et de ne pas dépasser ses limites. Un des points importants est de ne pas vouloir reproduire les postures admirées sur des photographies sans en avoir le niveau requis. N’oubliez pas que celles-ci sont réalisés par des professionnels/lles. La souplesse, l’endurance et la force sont généralement le fruit d’efforts réguliers et ne s’acquière pas du jour au lendemain.

Cette pratique est équivalente à un sport extrême, quelque soit son rôle, attacheur/se ou attaché/e, chacun doit être conscient de son niveau et conserver un état d’esprit axé sur l’humilité et la prudence. L’objectif est de se faire plaisir sans se mettre en péril.

L'échange

Un des points essentiels à la préparation est, là aussi, la communication. C’est la clef pour évoluer dans les meilleures conditions. Il est important d’échanger avant, pendant, et après la séance.

Chaque étape fait partie intégrante de la session : l’échange, la préparation, l’encordage , le jeu le cas échéant, le désencordage et le retour (communément appelée « aftercare »). Aucun de ces moments ne doit être négligés, ni prendre plus d’importance. Le shibari- kinbaku ne se limite pas au moment de l’attache.

Avant de jouer i est fortement conseillé :

D’informer votre partenaire de votre santé et de toutes autres informations que vous souhaitez partager. N’hésitez pas à parler de tout, une vieille blessure (même sans douleur), une gêne, une zone plus sensible… Discuter également de votre état d’esprit, si vous avez des questionnements, une peur ou une appréhension.

Chaque personne a ses particularités, celui ou celle qui vous attache doit avoir le plus de renseignements vous concernant. Renseigner votre attacheur(se) tant sur votre plan physique qu’émotionnel. L’état émotionnel va avoir une influence directe sur les sensations ressenties. Une attache confortable la veille peut s’avérer désagréable ou douloureuse selon son état d’esprit.

De définir votre recherche à travers cette pratique, vos limites physiques comme relationnelles.

Même si vous avez donné votre accord au préalable, vous pouvez retirer votre consentement à tout moment. Si quelque chose vous déplaît, communiquez le immédiatement. Lorsqu’on se fait attacher il faut être en mesure d’arrêter quand on sent que quelque chose ne va pas. Cela peut sembler évident mais il faut beaucoup de courage pour dire « stop » dans certaines situations, un attacheur(se) connu(e), votre attacheur(se) que vous ne voulez pas décevoir, le public, vous même…

De mettre en place des techniques d’échange pendant que vous serez attaché(e). Mettez en place des codes de communication afin de vérifier que tout va bien. Penser à une communication verbale et non verbale, au cas où l’on a la bouche bâillonnée.  Ceci est utile avant chaque jeu de corde car rien n’est permanent.

Étirements

Des exercices d’étirements pratiqués régulièrement auront un impact notable dans votre pratique. Le plus souvent possible, au minimum avant de se faire attacher, nous vous conseillons de prendre un temps pour vous préparer. Ceci va permettre au corps d’adoucir le stress vécu lors d’une séance.

Chaque corps est différent, les exemples présentés sont simples et s’adressent au plus grand nombre de personnes. Cependant ils ne conviendront peut être pas à tous si cela est votre cas choisissez d’autres exercices d’étirements qui vous correspondent mieux.

  • Étirer doucement chaque partie de votre corps (bras, épaules, cuisses, bassin… toutes les parties qui seront sollicitées). – Prenez le temps de faire de nombreux mouvements pour chaque zone, toujours en douceur sans dépasser la limite où cela serait douloureux .
  • S’aider d’une corde ou de son partenaire pour étirer ses épaules.
  • S’allonger sur le dos afin que son partenaire tire très doucement vos bras pour étirer le dos.
  • Rester dans cette position afin que cette fois ci il tire doucement vos pieds pour étirer le bassin et les jambes.

Voici quelques exemples d’exercices que vous pouvez réaliser. Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

La respiration

La respiration a un impact immédiat sur l’ensemble du corps. Celle-ci influe directement le rythme cardiaque, qui lui envoie des messages au cerveau. Les pratiquants d’arts martiaux ou de yoga n’apprendront rien .

Voici un exercice de respiration que je pratique, appelé cohérence cardiaque (ou méthode 365, 3 fois par jour/ 6 respirations par minute/ pendant 5 minutes). Je vous invite à vous renseigner plus amplement sur le sujet s’il vous intéresse.

Il se présente ainsi :

Inspirer et expirer avec le ventre, lentement et profondément (6 inspirations et 6 expirations par minutes, pendant 5 minutes). Ceci va permettre de synchroniser le cœur avec la respiration.

Cet état d’harmonie des fonctions vitales induit par un rythme respiratoire particulier offre de nombreux bénéfices :

  • La baisse du cortisol, la principale hormone de défense secrétée pendant un stress.
  • L’augmentation de l’ocytocine, neurotransmetteur qui favorise l’attachement (aussi appelé « hormone de l’amour »).
  • L’augmentation du facteur natriurétique auriculaire , hormone secrétée par le cœur et qui agit sur l’hypertension artérielle.
  • L’augmentation des ondes alpha qui favorisent la mémoire, l’apprentissage mais aussi la communication et la coordination.
  • Une action favorable sur de nombreux neurotransmetteurs (hormones qui véhiculent les émotions) dont la dopamine (plaisir) et la sérotonine (prévention de la dépression et des angoisses).
Publié le Laisser un commentaire

Les cordes colorées

Nous sommes nombreux à aimer les cordes de couleur rouge, noire, rose, bleu, jaune… afin de créer une esthétique et une ambiance particulière.

Ceci n’est pas récent, depuis déjà plusieurs siècles les cordes utilisées en hojojutsu, dont le Kinbaku tire ses origines,  sont colorées.

Selon les saisons, les divinités et quatre points cardinaux qui les symbolisent, les couleurs seront différentes :

  • Le bleu est associé au printemps,  au dragon.et à l’est.
  • Le rouge à l’été, au phœnix et au sud.
  • Le blanc à l’automne, au tigre et à l’ouest.
  • Le noir à l’hiver, à la tortue et au nord.
 

Les teintures

 

Les procédés de coloration ont cependant radicalement changé ces dernières décennies. Lorsque j’ai commencé à teindre mes cordes, je me suis penchée sur la question.
Les teintures avec lesquelles on les colore sont des teintures classiques pour textiles et fibres naturelles. Lorsque l’on souhaite connaître la composition afin de savoir par exemple si l’on est allergique à un de ses composants, il est impossible de trouver cette information. Vous ne trouverez cela ni sur le produit, ni sur internet, seule la mention :
« Attention. Peut provoquer allergie cutanée. Provoque une sévère irritation des yeux. Peut produire une réaction allergique ».
 
J’ai donc fait quelques recherches dans le but de savoir quelles sont les substances utilisées dans la fabrications de ces teintures.  Donc voici un résumé des informations concernant le sujet.

Les teintures chimiques

De nos jours la grande majorité des teintures utilisées à travers le monde sont des teintures chimiques, nommée “teinture classique”. Son usage est à présent tellement répandu, se trouvant dans tous les magasins, qu’il est difficile d’en percevoir la toxicité et les dangers pour la santé.

Cependant certains produits chimiques employés dans la composition de ces colorants peuvent provoquer des cancers et agir comme perturbateurs endocriniens. . On y trouve parmi ces composants  la présence de métaux lourds, de colorants azoïques (interdits en Allemagne depuis 1996), de formaldéhyde et de chlore, produits qui peuvent libérer des substances cancérigènes sous l’effet de la transpiration ou présenter des risques d’irritations et d’allergies.  . Les teintures industrielles utilisent environ 10000 colorants de synthèse, tous dérivés du pétrole. Selon l’Institut Français du Textile et de l’Habillement, ces colorants se fixent mal sur les textiles. En cas de transpiration, un dégorgement sur la peau est possible rompant la liaison chimique azoïque et libérant les composants toxiques.

On ne trouve pas la composition sur les boîtes de teintures et ce dans différentes marques, seulement des avertissements sur la possibilité de réactions allergiques.

De plus en plus de grandes marques face à la pression de leurs clients s’engage à ne plus utiliser de substances chimiques (lire l’article concernant Zara, H&M et benetton)

De nombreuses sources (rapports et articles) sont facilement accessibles, si vous souhaitez connaître la liste des substances nocives et leurs potentiel effets,  je vous invite à approfondir le sujet. Voici quelques liens complémentaires (cette liste est non exhaustive) :

Évaluation des effets sensibilisants ou irritants cutanés des substances chimiques présentes dans les articles chaussants et textiles d’habillement :

https://www.anses.fr/fr/system/files/CONSO2014SA0237Ra.pdf

https://www.liberation.fr/france/2018/07/04/chaussures-vetements-gare-aux-substances-chimiques_1664112

Les teintures naturelles

Les teintures naturelles sont utilisées depuis des siècles si ce n’est des millénaires. Différentes méthodes et techniques peuvent êtres employées. L’avantage de ces colorations naturelles est qu’elles ne sont ni toxiques, ni allergènes. Quelque soit la méthode utilisée, le procédé est bien plus long que la teinture chimique. En revanche très peu d’eau est nécessaire, en quelques rinçage la corde est bien rincée et l’on peut également utiliser l’eau de rinçage pour arroser ses plantes. À l’inverse des teintures chimiques qui ont besoin d’une très grande quantité d’eau pour être bien rincée, eau qu’on ne pourra pas recyclée. 

C’est pour ces raisons que j’ai fais le choix de proposer uniquement des cordes colorées avec des teintures 100% naturelles.  Je développe petit à petit différentes couleurs afin de répondre au mieux aux envies de chacun.

Publié le

Les Bougies

Les bougies d’Asa sont confection française et artisanale.

Leur particularité  réside dans leurs compositions. Nous sélectionnons soigneusement les matières premières, afin d’obtenir une bougie d’une qualité exceptionnelle. Les cires, les huiles, les colorants comme les parfums utilisés sont à 100 % d’origines naturelles*.

Dans la pure tradition des Maîtres ciriers, les bougies sont élaborées manuellement une par une, dans notre atelier près de Cannes, dans le sud de la France.

*Produits garantis sans OGM, sans pesticides, ni herbicides, sans CMR, ne sont pas testés sur les animaux et sont biodégradables.

Choisir des cires naturelles.

La qualité des cires utilisées nous semble essentielle, la peau et les voies respiratoires vont être en contact direct avec ces substances. C’est un peu comme prendre un bain, si ce n’est pas de l’eau on s’assurera de savoir dans quoi on s’immerge.

Les cires naturelles n’émettent pas de substances toxiques ou polluantes pendant leur combustion, elles ne sont pas allergènes, ne créent pas de fumée noire en brûlant, afin de profiter sainement de votre bougie, contrairement aux cires en paraffine.

À savoir : la paraffine est un résidu de la pétrochimie et de la chimie du pétrole.Les bougies en cire de paraffine sont toxiques, vont noircir et apporter de la fumée dans la pièce lors de leur combustion.

Comme cette matière première est moins chère, elle est vite devenue la favorite des fabricants de bougies à moindre coût sans prendre en compte sa toxicité et ses dangers. Il en est de même pour les parfums, qui sont généralement des parfums de synthèses qui émettent des polluants tout aussi dangereux. Les colorants ne sont pas épargnés, fabriqués à base Aniline, ils sont eux aussi à proscrire.

Pour ces raisons  nos bougies sont élaborées exclusivement avec des cires 100% naturelles.

  • Les colorants utilisés sont d’origines naturelles, (sans Aniline*)
  • Les parfums utilisés sont également naturels.
  • Les mèches sont en coton (bio).
  • Nos produits sont garantis sans OGM, sans pesticides, ni herbicides, biodégradable, issus de l’agriculture biologique

La gamme de bougies « Éveil des sens » est élaborée pour la découverte des jeux de Cire.

Composée essentiellement de cire de soja, dont le point de fusion est à basse température ( +/- 50 C°), cette gamme 100% naturelle et végétale, assure une expérience intense en évitant tout risque de brûlure.

Sa chaleur douce va amplifier la sensibilité, les sensations seront plus intenses, le corps plus réceptif au toucher, au souffle, à tous stimuli.

Sa texture est très agréable, son odeur naturel est assez neutre, les plus appréciées sont parfumées.

La cire de soja et ses vertus.

La première est sa propriété nourrissante, elle aide également à adoucir, détendre et protéger la peau. Elle assure une excellente diffusion des huiles essentielles.

La gamme “Éveil des sens” est 100 % d’origines végétales (cire, huile, colorants et parfums).


Bougies shibari -Bondage japonais - Bdsm

  • La composition des bougies est 100% d’origine végétale.
  • Naturelle et biodégradable.
  • Non testée sur les animaux.
  • Ne contient pas de produits d’origine animale, pas de paraffine, pas de pesticide et herbicide, pas de matière toxique, ni d organisme génétiquement modifié (ogm).

La gamme de bougies « Élixir » est élaborée pour les adeptes des jeux de Cire.

Composée de cire de soja, d’huile de coco et de cire d’abeille, 100 % naturelle, la gamme de bougie Élixir est élaborée pour les initiés.

Sa chaleur est plus intense que les bougies « Éveil des sens », son point de fusion étant plus élevé, cette gamme ne convient pas aux débutants.

La cire d’abeille jaune, l’élixir naturel

Ses vertus sont connues pour être un véritable soin corporel.

Sa teneur importante en vitamine A lui confère des propriétés extrêmement hydratantes et protectrices, particulièrement efficace pour adoucir, lisser, hydrater la peau.

Elle est également utilisée pour ses propriétés anti-inflammatoire, cicatrisante, antibactérienne et relaxante.

Point de fusion +/- 62 C°.

La gamme “Élixir” sont des bougies 100 % d’origines naturelles (cire, huile, colorants et parfums).


Bougie shibari Rouge

La composition des bougies est naturelle et biodégradable.

  • Non testée sur les animaux. Ne contient pas de paraffine, pas de pesticide et herbicide, pas de matière toxique, ni d organisme génétiquement modifié (ogm).

Comment nettoyer la cire ?

La cire naturelle est facile à nettoyer avec de l’eau chaude, pour les surfaces qu’on ne souhaite pas mouiller (tatamis, meubles, tapis…) passer quelques secondes la chaleur d’un sèche cheveux et la cire se décollera très aisément.

AVERTISSEMENT :

  • Tester toujours su vous même (sur une partie la moins sensible) à 40 cm de distance, la chaleur de la cire avant de l’utiliser .
  • Il est primordial de connaître le seuil de tolérance à la douleur de votre partenaire, bien que la chaleur dégagée par une goutte de cire soit sans danger pour le corps.
  • Ne laissez jamais une bougie allumée sans surveillance, dans un courant d’air ou à proximité d’objets inflammables.
  • Laissez toujours 7 cm entre des bougies allumées.
  • Coupez la mèche à environ 0,5 / 0,8 cm avant de l’allumer.
  • Conserver la  à l’abri du soleil, de toute source de chaleur, de la poussière.
  • Vous pouvez la lustrer avec un chiffon doux. Vous pouvez également ajouter une goutte d’huile végétale lors de ce procédé.
Publié le Laisser un commentaire

Lavandula angustifolia

La Lavande fine officinale (ou lavande vraie) est connue pour ses nombreuses vertus médicinales. Utilisée depuis l’antiquité, on lui conférait à l’époque des pouvoirs aphrodisiaques, de par son odeur enivrante et ses effets très apaisants pour l’esprit. Sa polyvalence, son efficacité et son innocuité font qu’elle est aujourd’hui considérée comme « La reine des huiles essentielles ». Nous l’avons sélectionné car elle a la particularité de posséder multiples propriétés idéales pour accompagner les jeux érotiques. Son utilisation permet d’agir tant sur le plan physique qu’émotionnel.

Ses vertus

  • Antispasmodique puissant et décontractant musculaire.
  •  Cicatrisante et régénérante cutanée,
  •  Apaisante, anti-inflammatoire et antalgique.
  • Hypotensive, calmante et équilibre le système nerveux.

  • Antiseptique.

Comment l’utiliser ? :

L’huile essentielle :

Une crampe, une courbature, un spasme musculaire, une brûlure, une migraine… quelques gouttes s’avèrent très efficace.

  • Vous pouvez l’appliquer pure ou diluée dans une huile de massage (quelques gouttes suffisent).
  • Vous pouvez également diluer quelques gouttes dans un bain.
  • En cas de brûlure (légère), causée par exemple par un jeu de bougie, des cordes… appliquer quelques gouttes pures (ne jamais appliquer sur une plaie ouverte).
  • Bon à rappeler : La gravité d’une brûlure, du 1er au 3e degré, dépend de plusieurs paramètres : la profondeur, la localisation de la zone touchée et sa taille.
  • Attention, les brûlures du 2e degré profond et du 3e degré nécessitent une prise en charge médicale urgente, les autres, avec un suivi attentif, peuvent être soignées à la maison.
  • Avec l’aide d’un diffuseur, bénéficier de ses vertus respiratoires, ainsi que de son action relaxante et apaisante.

L’hydrolat ou eau florale :

Convient parfaitement à l’après séance, il régénère, est antiseptique, apaisant et cicatrisant, le soin naturel idéal pour votre corps après les cordes.

Quelques pulvérisations sur le corps et visage suffisent, cependant vous pouvez en consommer sans modération.

Cette plante sauvage, coupée à la faucille sur les plateaux des Alpes de Haute Provence, est éloignée de toute source de pollution. Elle est ensuite distillée à la vapeur d’eau de source, afin d’en obtenir l’huile essentielle et l’hydrolat (appelé également eau florale).*

* Certifiée produit issu de l’agriculture biologique, système de contrôle et certification ECOCERT SAS-F32600.

Toutes les manipulations de ces plantes respectent le cahier des charges du syndicat SIMPLES.*

Attention : les huiles essentielles doivent être utilisées avec prudence, l’huile essentielle de lavande fine officinale est l’huile essentielle la mieux tolérée, très peu de personnes ne la tolèrent pas, veuillez toutefois tester avec une seule goutte seulement si c’est la première fois que vous en utilisez.

Ne pas confondre avec la lavande aspic, lavandula spica, lavandula latifolia, lavandin… qui n’ont pas les mêmes propriétés.

La qualité des produits est le point essentiel à ne pas négliger.

Publié le 2 commentaires

Comment préparer des cordes de shibari ?

Vous avez acheté des cordes brutes ou vous souhaitez entretenir vos cordes pour le shibari -kinbaku ? Voici des conseils pour préparer vos cordes de shibari , qu’elle soient en chanvre ou en jute. Avant de commencer les différentes phases de traitement, couper à la longueur souhaitée vos cordes (en y ajoutant 20/30 cm car elles peuvent raccourcir après la première étape) et faire un nœud aux extrémités. C’est également le moment de vérifier la corde, le tressage doit être régulier sur toute sa longueur, sans boursouflure ni raccord. Couper la partie irrégulière et ne garder qu’une corde dont le tressage ou toronnage est parfait.

Cordes shibari japon (jute)

Tuto : Préparation et traitement des cordes de shibari brutes (chanvre et jute)

Première étape : Nettoyer les cordes.

Afin de se débarrasser de tous les agents chimiques et des hydrocarbures accumulés au cours de sa fabrication, il est essentiel de faire bouillir les cordes brutes. Si vous avez acheté des cordes garanties sans ces traitements nocifs et allergènes (JBO free, bio…) il n’est pas nécessaire de les faire bouillir.

Cette phase va adoucir la corde, lui donner confort et souplesse. En revanche cela va détendre la corde et lui faire perdre sa tension (corde lâche), que l’on va difficilement retrouver si on n’utilise pas de machine à cordes. Ceci est un inconvénient non négligeable, mais cette étape est incontournable si on ne veut prendre aucun risque. La transpiration joue un rôle de transmetteur de la corde à la peau, outre le potentiel allergène, l’organisme peut absorber les différents produits chimiques employés lors de sa fabrication.

1. Plonger les cordes dans une marmite d’eau, jusqu’à ce que de petites bulles apparaissent (éviter de faire monter à une grosse ébullition). Le temps minimum serait de 10 min mais idéalement au moins 30 min, pour que ce bain soit réellement efficace. Vous pouvez renouveler l’opération (avec de l’eau propre pour chaque bain) plusieurs fois selon l’état de l’eau si vous le souhaitez.

2. Écumer un maximum de dépôts durant toute cette phase.

3. Les sortir du bain et les laisser refroidir quelques minutes.

4. Les rincer une à une avec de l’eau claire.

Deuxième étape : Les sécher.

Cette phase va conditionner la corde qui s’est épaissi durant la première étape. Cela permettra d’étirer celle ci, la rendant plus esthétique, conservant son diamètre original et évitant qu’elle ne raccourcisse trop.

1. Essorer les cordes une à une.

2. Les mettre dans un endroit sec, aéré et à l’abri du soleil.

3. Tendre un maximum et lester d’un poids (2 kg par corde) afin quelle reste bien tendue.

4. Les laisser sécher 36 à 48 h, pour une séchage total.

5. Tester chaque corde, il est rare qu’une corde casse et soit défectueuse mais le risque ne peut être pris. Il en va de la sécurité de la personne attachée, avoir confiance en son matériel est primordial.

Troisième étape : Les Frotter.

À ce stade si une corde n’est pas soigneusement traitée, lors de son utilisation le frottement de celle-ci va expulser énormément de fibres et de la poussière. Cette étape va donc permettre d’éviter cela et de rendre la corde plus douce, plus malléable et plus esthétique. Nous vous conseillons de réaliser cette étape en extérieur car cela produit énormément de poussières.

1. Frictionner les cordes entre elles, les tordre vigoureusement dans tous les sens.

2. Passer une corde à un anneau, l’enrouler sur elle même 4 fois en partant du bout du brin.

3. Faire des « va et vient » de très nombreuses fois par petite portion (30 cm ) sur toute la longueur de la corde, jusqu’à ce que la corde ne rejette plus (ou très peu) de fibres.

4. Renouveler l’opération un seconde fois afin de s’assurer que la corde est prête à passer à l’étape suivante.

Cette étape prend du temps, il est impératif pour un résultat optimum de réaliser celle-ci consciencieusement. Le chanvre est la corde la plus résistante, cependant elle demande beaucoup plus de temps pour la réalisation de cette étape. 

Quatrième étape : Les Huiler ou Cirer.

La cire généralement utilisée est la cire d’abeille, que l’on frotte légèrement sur la corde (attention à ne pas avoir la main lourde), puis dans une prochaine étape brûlée, la chaleur va alors faire fondre et pénétrer la cire dans les fibres.

Différentes préparations sont utilisées, elles sont plus facile à appliquer évitant de surcharger la corde, combinant cire d’abeille et huile végétale (coco, camélia, jojoba, chanvre…), pour une application plus précise et éviter de trop cirer la corde.

Il est également possible d’utiliser seule l’huile coco pour les pratiquants qui le souhaitent, l’idéal reste un mélange à base de cire végétale et d’huile.

– Appliquer très légèrement, par petite noisette au creux de la main, afin de ne pas trop graisser la corde qui serait trop glissante.

Cette phase peut être renouvelée dans le temps afin d’entretenir la corde et ainsi prolonger sa durée de vie.

– Laisser sécher 6 à 8 heures.

* Il est impératif de se renseigner sur les potentielles allergies de votre partenaire. Il est fortement recommandé d’utiliser des produits de bonnes qualités, *des cires et huiles naturelles sont recommandées.

Cinquième étape : Les Brûler.

Afin de rendre la corde lisse, agréable au toucher et esthétique (car après la phase de frottement elle est toute ébouriffée), il faudra la passer au dessus d’une flamme, idéalement une gazinière ou un réchaud à gaz (attention la flamme de bougie noircie énormément la corde et laisse un gros dépôt).

Le temps passé au dessus de la flamme va jouer sur la couleur définitive de celle-ci, plus le passage est rapide, plus la couleur définitive sera claire, plus le passage est lent plus la corde sera foncée.

1. Passer la corde au dessus de la flamme, en la faisant tourner pour brûler tout le tour.

2. Prendre un chiffon propre et légèrement humide pour récupérer le brin brûlé.

3. Une fois passé l’intégralité de la corde, vérifier un deuxième passage rapide pour s’assurer d’avoir brûler toutes les fibres qui dépassaient.

4. Passer le chiffon propre et humide sur toute la longueur de la corde, pour la nettoyer.

5. Étirer et tendre les cordes en les lestant (2 kg par corde) dans un endroit sec, ventilé et à l’abri du soleil pendant 24h

 

Corde Jute japon